Canal-U

Mon compte

École Pratique des Hautes Études

L'École Pratique des Hautes Études (EPHE) est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, constitué sous la forme d'un grand établissement au sens de l'article L. 717-1 du code de l'éducation et régi par le décret du 24 novembre 2005.
Créée en 1868, l'École est aujourd'hui composée de 3 sections : Sciences de la vie et de la Terre (SVT), Sciences historiques et philologiques (SHP) et Sciences religieuses (SR), et de 3 instituts (Institut Européen en Sciences des Religions (IESR), Institut Transdisciplinaire d'Étude du Vieillissement (ITEV), Institut des Récifs Coralliens du Pacifique (IRCP)).
Depuis le début du XXIe siècle, l'institution a entrepris de faire évoluer ses structures gestionnaire et scientifique en les adaptant à son environnement et aux contraintes administratives et financières, en s'ouvrant à des partenariats universitaires et à des EPST (CNRS, Inserm) notamment via la tutelle d'unités mixtes de recherche (UMR) et la participation à des groupements d'intérêt scientifique (GIS). Elle s'est engagée avec succès dans la compétition pour les investissements d'avenir (LabEx, EquipEx, IdEx). L'EPHE est membre de la ComUE heSam Université et de l'EPCS Campus Condorcet.
Aujourd'hui, l'EPHE est forte de 263 enseignants-chercheurs et 110 personnels administratifs. Elle accueille 1204 étudiants et 913 auditeurs.

Pour vous abonner au flux RSS de École Pratique des Hautes Études, cliquez sur l’icône de votre lecteur favori :

Liste des programmes

Bande annonce du programme de la journée des « Rencontres du LabEx Hastec »
Présentation du LabEx Hastec
Bilan d’étape du programme de recherche sur l’histoire du mesmérisme et de la Société de l’harmonie universelle
Présentation du site Mesmérisme, sur lequel sont proposées des ressources pour l’histoire du mesmérisme (bibliographie, documents d’archives, ouvrages) et de la base en ligne Harmonia Universalis – prosopographie des membres de la Société.  
Tutorial de la base en ligne Harmonia Universalis – prosopographie des membres de la Société.
Pourquoi un Programme « Numérique » dans le LabEx Hastec ?
Qu’est-ce qu’une preuve « par l’original » à l’âge numérique ?
Quelles convergences entre les cultures numériques natives et les sources anciennes numérisées, sous l’angle des procédures de la démonstration scientifique ? L’enquête construit ce « dialogue des cultures ».
Huit chercheuses appartenant à plusieurs équipes du LabEx ont posé leur caméra dans l’Abbaye de la Trappe en septembre 2013, pour réaliser quatre portraits de moines. Elles présenteront les résultats de leur travail, dans le champ et hors-champ.
 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte